5 secrets psychologiques que j’utilise pour éliminer la peur de l’approche

par | Séduction

Si vous avez abordé des filles en journée ou en soirée, vous avez forcément déjà ressenti cette peur de l’approche, cette anxiété qui vous envahit physiquement et mentalement. Vous commencez à vous sentir nerveux, vos mains deviennent moites, votre rythme cardiaque s’accélère, vous gigotez, vous hésitez et tout un tas de scénarios négatifs envahit votre tête.

Par ailleurs, votre cerveau vous laisse le choix entre 2 options: l’action ou la fuite. On pourrait même aller jusqu’à dire le combat ou la fuite. Pour un bon nombre de raisons que nous ne développerons pas ici votre cerveau est réticent à aller aborder. Quelle que soit la raison: protéger votre égo, l’effet projecteur, manque de confiance en soi, cerveau reptilien… Sachez que la peur de l’approche est naturelle.

En conséquence, la plupart des mecs n’ont pas le courage d’aller aborder une fille qui leur plait. Ce qui est donc bon pour vous, car cela limite grandement la concurrence. Ainsi le choix des filles qui leur plait est forcément très restreint puisqu’ils ne peuvent qu’aller chercher quelqu’un en cercle social, sur les applications de rencontre, le boulot et c’est à peu près tout.

En réalité, ceux qui arrivent à dompter cette peur de l’approche recevront les clés pour déverrouiller toutes les opportunités qui s’offrent à eux. Pensez à toutes ces filles que vous croisez tous les jours, celles qui vous semblent inatteignables en allant au travail ou en revenant des courses.

Effectivement, en passant à l’action et en osant ce que les autres hommes n’osent pas faire que vous réussirez à trouver les femmes qui vous correspondent. Maintenant, nous allons voir ensemble les différentes techniques que vous pouvez utiliser afin de diminuer efficacement la peur de l’approche.

 

Peur de l’approche ? Pour espérer gagner il faut d’abord jouer

 

Comme on l’a vu précédemment, il est naturel d’avoir peur d’approcher les femmes qui nous plaisent.

Les rejets peuvent parfois faire mal à l’égo.

Mais que se passe-t-il si je vous disais que vous aviez plus à perdre si vous ne jouez pas?

La séduction est un jeu et en vérité vous devriez avoir plus peur de ce que sera votre vie si vous n’apprenez pas à devenir bon en séduction.

Par exemple, se marier avec la mauvaise femme, augmenter le risque de divorce, se mettre en couple avec une fille qui n’entre pas dans vos critères physiques, laisser votre vie sentimentale à la chance (ou malchance), être obligé d’utiliser ces satanés sites et applications de rencontres (je ne suis pas complètement contre, mais il n’y a rien de pire que d’être obligé de les utiliser quand on n’arrive pas à avoir d’autres opportunités),avoir le sentiment de passer à côté de votre vie…

On ne va pas faire un interrogatoire, mais soyez honnête 30 secondes:

Ces conséquences sont-elles plus terribles que d’entamer la conversation avec une jolie fille ?

Vous connaissez déjà la réponse

Et il s’agit du premier secret: la mise en perspective.

Vous pouvez entreprendre une action un peu effrayante (approcher une fille), ou vous pouvez faire face à une perspective beaucoup plus effrayante à long terme si vous ne le faites pas du tout:

  • Avoir une vie amoureuse du mec lambda.
  • Se sentir comme un perdant.
  • Sentir que vous ne vivez pas l’instant présent

Lorsque vous approchez, vous devriez penser sur le long terme et imaginer toute l’expérience que vous allez engranger après avoir abordé des centaines de femmes.

Et chaque interaction, même si elle n’est pas parfaite, vous rapprochera de plus en plus de la réalisation de vos objectifs.

 

 

Ne soyez pas trop perfectionniste

 

Votre peur d’aborder de jolies filles vient peut être du faite que vous avez une définition trop ambitieuse de la notion d’une approche ou interaction réussie.

Par exemple si vous êtes débutant et que votre définition du succès c’est d’obtenir un numéro de téléphone à la fin de quasi toutes les interactions vous risquez d’échouer très souvent.

En fait si votre définition du succès est trop ambitieuse relativement à votre niveau actuel vous serez déçu plus souvent et cela ne fera qu’augmenter encore plus votre anxiété.

En revanche si vos critères pour une bonne approche sont les suivants: s’approcher d’une fille et capter son attention.

Tout devient beaucoup plus facile…

C’est quelque chose que tout le monde peut faire.

Vous apprendrez finalement que l’approche n’est pas aussi effrayante qu’il semble au premier abord.

Si vous avez du mal à commencer même avec une approche directe en journée, commencez par réduire vos critères d’une approche réussie.

Pour la plupart des débutants, avoir le courage de complimenter une fille dans la rue est déjà un succès. Cela vous distingue déjà de la grande majorité des mecs qui n’agissent pas.

 

 

Agissez étape par étape

 

Il est temps de passer à la vitesse supérieure et c’est là que la désensibilisation progressive entre en jeu.

En utilisant la désensibilisation progressive, vous diminuerez progressivement l’impact de vos peurs jusqu’à ce qu’elles soient complètement effacées.

Par exemple:

-Mission n° 1 : Approchez une fille et demandez-lui votre chemin – et c’est tout, vous avez terminé. Vous pouvez mettre fin à l’interaction.

-Mission n° 2 : Approchez-vous d’une fille et demandez-lui son opinion. «Salut, est-ce que tu sais ou se trouve le meilleur bar à cocktail dans le quartier?» – échangez pendant 30 secondes puis mettez fin à l’interaction.

-Mission n° 3 : Adressez-vous à une fille et demandez-lui son opinion dans un magasin – «Excuse-moi, entre ces deux produits (pointez du doigt deux objets différents dans un rayon) lequel des deux est le mieux pour faire un cadeau d’anniversaire?» -échangez pendant 30 secondes puis mettez fin à l’interaction.

Mission n ° 4: Aborder une fille avec un compliment et un un échange de prénoms: « Salut, je t’ai trouvé toute mignonne, je m’appelle Florentin, ravi de te rencontrer ».

Vous avez maintenant fait une approche directe et authentique..

La désensibilisation progressive fonctionne très bien contre l’anxiété à l’approche, car elle donne très rapidement à votre cerveau la preuve que parler aux filles n’est pas si effrayant que ça.

Selon votre niveau il peut être intéressant d’ajouter et supprimer certaines missions . Personnellement je n’utilise plus la mission° 1, mais je commence tout de suite avec la mission n°2 (surtout en soirée). Globalement une fois que vous aurez abordé des centaines de filles vous n’aurez plus vraiment besoin d’appliquer systématiquement ces missions.

 

Transformez la peur en source de plaisir

 

Vous pouvez transformer votre anxiété en source d’excitation et de plaisir.

Au lieu d’avoir peur et d’être en stress:

« Oh non, j’espère que je ne vais pas avoir l’air d’un idiot. »

« Oh non, j’espère qu’elle ne va pas me rejeter. »

Réinterprétez vos peurs en opportunités:

« Oh c’est génial c’est l’occasion de voir si elle est cool. Peut-être que cela pourrait conduire à passer un bon moment de rigolade. Je veux que cela se produise! Allez je l’aborde… »

Recadrer cette peur comme une source de plaisir et d’excitation.

Et honnêtement, si l’interaction ne fonctionne pas. La fille l’oubliera presque instantanément et vous vous l’oublierez aussi très rapidement.

Personnellement si une approche ne décolle pas pour moi, je l’oublie instantanément et je passe à l’approche suivante.

Penses-y:

Dans 10 ans, allez-vous regretter les démarches que vous avez faites (même si vous avez échoué quelques fois) ?

Où allez-vous regretter de n’avoir rien fait ?

Je pense que tout est dit…

Recadrez vos pensées négatives en pensées de plaisir.

Dans la séduction il y a des hauts et des bas. Utiliser cette montée d’adrénaline positivement.

 

 

Préparez-vous avant: savoir quoi dire et quoi faire

 

Imaginons que vous voulez apprendre le tennis. Vous allez probablement apprendre à faire un coup droit, un revers, servir la balle, apprendre les règles pour compter les points, etc.

Sinon, vous ne prenez pas vraiment au sérieux votre apprentissage.

Devenir bon avec les femmes est similaire.

Ne rien savoir de ce qu’il faut faire et quoi dire rend la tâche encore plus difficile, car vous avancez à l’aveugle.

Il est crucial de se poser cette question:

Avez-vous peur d’approcher ou est-ce que vous avez peur, car vous ne savez pas quoi faire?

Je parie que c’est un peu des deux. Ce que j’ai trouvé au cours de mes années d’expérience, c’est qu’une partie de l’anxiété provient de la peur de ne pas savoir quoi faire.

Si vous aviez un plan et saviez quoi faire, la peur de l’approche disparaîtrait presque instantanément.

Ma recommandation si vous n’avez pas encore suffisamment de compétences:

Avoir quelques ouvertures et des lignes de conversation préparées.

Voici quelques phrases d’approche:

  • Hey salut, j’ai bien aimé ton style.
  • Salut, je t’ai vu passé et tu avais l’air d’être sympa.
  • Salut, J’ai besoin de ton avis sur … (demander son opinion sur quelque chose)
  • Hey, j’aime bien ton regard d’actrice, mais n’en fais pas trop.(en soirée)
  • Hey, tu as l’air cool, je voulais venir te parler pour en être sûr.

En plus des phrases d’approches, je vous conseille d’avoir sous le coude quelques phrases pour taquiner et challenger la fille . Juste au cas où vous auriez un blanc.

Créez votre propre collection de phrases que vous pourrez répéter de façon récurrente pendant vos interactions en journée comme en soirée.

 

Boostez votre jeu de séduction 2X plus rapidement

 

Le plus important, et vous le savez déjà c’est la mise en pratique…

Voici les règles de base pour vaincre activement l’anxiété et obtenir des résultats sur le long terme:

 

Règle n°1: Vous devez sortir et approcher aussi souvent que vous le pouvez.

Et après chaque session, vous devez passer en revue les interactions, les analyser et déterminer où sont vos difficultés:

Qu’est-ce que j’ai bien fait?

Qu’est-ce que j’ai mal fait?

Quels sont mes prétextes pour ne pas aborder?

Quels sont mes atouts, mes points forts?

Sur quoi je dois continuer à travailler?

 

Règle n°2: prenez des risques

Un point bloquant chez les débutants c’est de ne pas prendre suffisamment de risque.

Être plus audacieux permet d’améliorer plus rapidement votre jeu de séduction.

Après un certain temps, sortir consiste davantage à s’améliorer et moins à vaincre la peur de l’approche. Finalement, vous ne pensez même plus à ça, mais vous vous concentrez simplement sur votre jeu de séduction.

Ne restez pas coincé avec la théorie. Sortez, essayez des trucs, puis analysez. Pensez par vous-même et faites vos propres découvertes.

 

Règle n°3: Faites-vous aider par un coach ou une personne qui a plus d’expérience que vous.

Un mentor ou un coach peut vous faire gagner des années de frustration et d’erreurs simplement en analysant votre jeu de séduction. Parfois, les erreurs majeures que vous faites sur le terrain peuvent être corrigées avec une seule séance de coaching.

Si vous êtes sérieux dans votre apprentissage , trouvez quelqu’un qui est vraiment bon et demandez-lui un feedback…

L’ autre avantage des coachs c’est qu’ils peuvent vous faire sortir de votre zone de confort rapidement.

 

Règle n°4: Assumez que vous connaissez déjà la fille/le groupe de fille que vous abordez

C’est un conseil old school mais qui fonctionne très bien. L’idée est que si j’aborde en assumant déjà connaitre un peu la fille je serais beaucoup plus relax et surtout mon approche sera plus fluide.

Parfois, la meilleure chose à faire pour surmonter l’anxiété d’approche est de vous déconnecter de vos émotions et de vos pensées et de vous forcer à prendre une ACTION PHYSIQUE.

Forcez-vous littéralement à la rejoindre. Forcez-vous à lui dire «Salut». Et ensuite, poursuivez la conversation. Si vous êtes à deux en soirée, vous pouvez choisir un groupe et une phrase d’approche pour votre « copilote ». Il n’aura plus qu’à passer à l’action. Et vice versa…

Dites-vous toujours qu’il faut mieux passer à l’action et que ça ne marche pas plutôt que de regretter de ne pas l’avoir fait.