Comment planifier ses objectifs ?

par | Efficacité personnelle

Planifier ses objectifs VS Ne rien planifier

Si nous aimons planifier nos objectifs c’est parce que cela nous donne la satisfaction d’un travail réalisé dans les temps et plus largement cela nous donne plus de contrôle sur notre vie.

En effet on imagine le résultat final(censé nous motiver), puis l’ensemble des étapes pour y arriver, et enfin le passage à l’action jusqu’à la fin du plan que l’on s’est fixé.

Le problème est que notre plan est systématiquement bloqué par des événements inattendus plus ou moins difficiles à contourner et surtout à prévoir.

Notre plan initial qui est une tentative de prévoir l’avenir va se prendre la réalité en pleine face. On appellera “coups de chance” les événements qui faciliteront notre plan et obstacles ceux qui entravent nos objectifs.

En somme notre plan est probablement basé sur une version du futur qui n’existera jamais. Une sorte de futur imaginé par nos soins pour nous rassurer mais qui va se prendre un mur si on cherche à le faire appliquer sans flexibilité.

Planifier et improviser

La notion traditionnelle de planification se bute trop souvent à l’incertitude du futur et de la réalité comme on vient  de le voir. L’idée est donc de libérer la réalité en étant plus spontané et ouvert aux multiples opportunités qui s’ouvrent à nous. Libérer la réalité plutôt que de vouloir l’enfermer selon notre propre grille d’interprétation est un concept clé.

Pour ce faire il faut de l’imagination, de la créativité et dans notre cas précis de l’improvisation. L’idée n’est pas de tout improviser et de ne rien prévoir à l’avance mais plutôt de garder à en tête les grande lignes, le plan est de passer ensuite à l’improvisation.

Improviser donc grâce à son intuition, son expérience et l’acceptation d’événements inattendus.

Planifier en “vue hélicoptère”

Quand j’étais encore étudiant il m’arrivait de faire des présentations qui suivaient trop ma feuille de notes. Il y avait cette volonté de ma part de vouloir absolument dire tout ce qui était écrit sur ma feuille. Bien sûr il est très difficile de retranscrire à l’oral l’écrit car cela sonne faux et fait perdre le naturel.

L’idée est donc d’utiliser quelques grands thèmes qui seront la fondation d’une présentation orale, d’une conversation avec un(e) inconnu(e), d’un projet d’entreprenariat, d’un voyage en Amérique du sud, d’un spectacle artistique, d’un changement de look, etc…

Voici quelques exemples:
– présentation orale improvisée: je ne sais quoi dire mais je peux raconter mon expérience personnelle pour illustrer une ou plusieurs idées

– conversation avec un(e) inconnu(e): je ne sais pas quoi dire mais je sais que deux questions vont se poser: sur la personne(qui est elle?) et sur vous (qui je suis?)

– projet d’entreprenariat: quels sont les besoins de ma clientèle potentielle.

– un voyage en Amérique du sud: je veux absolument visiter l’archipel des Galápagos,Rio de Janeiro et la plus haute chute d’eau du monde Salto Angel(venezuela. A partir de ces 3 lieux je crée un itinéraire, un budget, etc…

– un spectacle théâtrale: se focaliser sur 4 étapes: L’exposition, le nœud dramatique, les péripéties, le dénouement.

– un changement de look: 3 tenues différentes pour mon activité professionnelle.

Par conséquent vous devez avoir une vue d’ensemble un peu comme si vous étiez à la place d’un pilote d’hélicoptère. A une certaine altitude vous ne pouvez pas distinguer tous les détails, vous avez une vue large.

 

“Savoir, c’est-à-dire prévoir pour agir.” ( Henri Bergson)

Quelque soit votre projet ou vos objectifs il est crucial d’accumuler le plus possible de savoir qui va vous aider à mener à bien ce que vous entreprenez.

Ces connaissances sont acquises par la lecture de livres, les visionnages de vidéos, la présence physique à des formations,séminaires et conférences. En outre la connaissance par l’expérience doit être utilisée: faire des vidéos pour améliorer son langage corporel; s’enregistrer vocalement pour améliorer sa voix, essayer de nouveaux vêtements pour mieux savoir ce qui nous va,etc…

 

“Agir en primitif et prévoir en stratège.” (René Char)

Comme nous l’avons vu précédemment vous ne pouvez pas échapper aux imprévus de la vie. Au lieu de craindre ces imprévus (surtout s’ils sont négatifs) acceptez-les, attendez-les. Il s’agit là du coeur du sujet sur la question” Pourquoi on n’ose pas?” .Premièrement on imagine des scénarios catastrophes ou alors on ne veut pas expérimenter de mauvais moments.

La plupart des gens ne veulent pas prendre de risques car ils espèrent tout contrôler sans jamais s’exposer à l’inconnu. Ainsi certains  ne veulent pas changer de job alors qu’il détestent ce qu’ils font, certains veulent avoir une meilleure apparence mais refusent d’investir dans de nouveaux vêtements, certains sont réticents à découvrir de nouvelles expériences…

Pour synthétiser, expérimentez de nouvelles choses sans vouloir tout contrôler. Les objectifs à atteindre représentent la direction mais rien de vous empêche de faire des détours.

Pour conclure:

Planifier globalement(pas spécifiquement)

Préparez vous en investissant votre temps en connaissance et en expérience.

Croyez en votre intuition et soyez prêt à faire face aux difficultés et aux opportunités.